PC Paris Games Week

Published on November 5th, 2012 | by Kalophtalmos

0

Paris Games Week 2012 – Vers une référence du genre ?

En Europe, la référence en matière de salon de jeux vidéo est bien entendu la Gamescom de Cologne. Paris, fière de son aura mondiale ne pouvait se laisser faire. C’est alors qu’est né il y a 3 ans le Paris Games Week, initié par le SELL (Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs), et l’édition de cette année vient de se terminer. Alors, pari réussi ?

Les chiffres tout d’abord. Ils sont en forte progression avec 212 000 visiteurs (source SELL) cette année pour 180 000 l’année dernière. Une réussite à ce niveau donc, et l’occupation des 1000 bornes mises à disposition le montrait bien.

Cependant les avis des visiteurs sont pour le moins pas à la baisse, pour plusieurs raisons :

ESWC

Le gros bon point de ce salon est l’ESWC et ses tournois. Le public est d’ailleurs au rendez vous et l’ambiance est là, quel que soit le jeu joué. Vidéos et plus d’infos ici: http://www.eswc.com

Nouveautés?

Un salon de cet acabit et avec une telle ambition se doit de proposer son lot de nouveautés, comme c’est le cas à l’E3 ou au Tokyo Games Show. Et là, déception. Alors oui, on pouvait tâter de la Wii U (qui sort à la fin du mois), du Call Of Duty: Black Ops 2 (qui sort dans 2 petites semaines), du Assassins Creed 3 (sorti le jour du début du salon), du FarCry 3, du Halo 4, etc. Bref, rien de bien nouveau, d’inattendu, d’exclusif. La plupart des gros jeux attendus étant déjà sorties, les annonces déjà faites, peut être faudrait il changer la date du salon, plus tôt dans l’année?

La Horde

Même si les organisateurs attendaient un nombre de visiteurs plus nombreux que l’année passée, rien ne semble avoir été fait pour leur assurer plus de confort; l’édition précédente souffrait d’allées bondées, ce fut pire cette année. De plus, même si la moyenne d’âge des joueurs en France est officiellement de 34 ans et qu’1 joueur sur 2 est une femme, ce ne sont pas ceux là qui se sont déplacés, mais plutôt des garçons en pleine adolescence friands de photos de babes (bien entendu en profitant de l’instant pour toucher un bout de chair), de FPS (la file d’attente pour toucher COD Black Ops 2 a atteint des records), et de goodies (de nombreuses personnes témoignent de scènes violentes pour obtenir le saint goodie).

Les stands

La plupart des gros acteurs du secteur étaient présents (il manquait toutefois Take Two pour Bioshock!) et leurs stands soignés. Mention spéciale à celui de Playstation, à la gestion efficace des flux de Nintendo, et à la scène Square Enix sur laquelle se déroulaient cascades et live gaming sur écran géant. A part ça… Au niveau goodies on pouvait aussi constater une régression par rapport à l’édition précédente, que ce soit autant en quantité qu’en qualité. Le fan en aura été pour ses frais.

La prochaine édition

Invité sur le stand Game One, David Neichel, président de l’organisation (également Directeur Général France d’Activision Blizzard, ancien de Canal+ et d’EA) a réaffirmé sa volonté de devenir la référence, en accueillant éventuellement les conférences qui font le succès du pré-E3, des pavillons d’éditeurs de certains pays, etc. Espérons seulement que le contenu du salon ne soit pas aussi pauvre que celui de cette année, et que l’organisation prendra en compte le confort des visiteurs, les éditeurs leurs attentes.

Tags: , ,


About the Author

Author

Electronic music, geek, cinema, the Illuminati. Proud member of Geek Asia, Ex be.radio. The recipe: sampler, pen and mint tea.



Back to Top ↑