no image

Published on December 9th, 2009 | by Geek Asia

0

Sasori, la femme scorpion

Sasori

Envoyée en prison pour avoir été obligé de tuer la sœur de son amant, Nami (Miki Mizuno) se retrouve dans l’enfer carcéral. Blessée, elle devient sauvage et rebelle. On la surnomme : Sasori, la femme scorpion. À peine sortie de prison, elle ne souhaite qu’une seule chose : se venger.

La critique du film

Disons-le clairement, Sasori fait partie de ces films que l’on oublie aussitôt après les avoir vus. Le film de Joe Ma correspond à une énième adaptation du manga pour adultes de Tôru Shinohara. Sauf que cette dernière n’apporte rien à l’édifice cinématographique débutée par la trilogie de Shunya Ito dans laquelle Sasori (le personnage principal est incarné par Meiko Kaji).

Sasori

Suite au meurtre de la sœur de son amant qu’elle est contrainte de commettre par une bande de tueurs, Nami Matsushima (Miki Mizuno) est envoyée dans une prison pour femmes tenue par un directeur lubrique incarné par ce bon vieux Lam Suet. Elle y découvre un univers de bestialité dans lequel elle est contrainte d’apprendre le langage de la violence pour survivre. Laissée pour morte par les gardiens de la prison, elle se perfectionne dans la pratique des arts martiaux en devenant disciple d’un mystérieux maître en kung-fu (qui n’est autre que Simon Yam). Le temps est venue pour elle d’assouvir sa vengeance.

Sasori

Sasori : la femme scorpion aurait pu être un simple film anonyme comme il s’en fait tant à Hong Kong et au Japon s’il n’avait pas eu la prétention de s’attaquer au monument du cinéma asiatique qu’est la trilogie de Shunya Ito. De ces trois films, il ne reste rien.

Sasori

Le manifeste féministe et le nihilisme original a laissé la place à des personnages sans saveur, à un film aseptisé doté d’une fausse noirceur qui prend la forme d’une violence totalement gratuite, sans autre intérêt que d’aiguiser l’appétit du chaland en manque de sensation forte.

Sasori

Des plans magnifiques tout en couleur pop à l’italienne et en profondeur de champ et du travail sur les ombres, il ne reste rien. Des combats au câble, des couleurs criardes et des effets numériques foireux ont remplacé le génie des premiers films. Vous l’aurez compris, Sasori est un film à éviter. Ni suffisamment mauvais pour être drôle, il l’est en revanche assez pour nous donner envie de revoir la trilogie d’origine et d’oublier cette version de 2008.

Sasori, la femme scorpion en DVD

Sasori

Durée : 99 minutes
Format : PAL
Région : 2
Nombre de disques : 1
Studio : TF1 Vidéo
Date de sortie : 16 juillet 2009
ASIN : B0026NAUVS
Langue : Japonais et Français
Sous-titres : Français

Ce film japonais est déjà disponible au format DVD chez notre bien aimable partenaire Amazon :

Note

Et le moment que tout le monde attend… Voici devant vos yeux ébahis, la note qui a été décernée par notre rédaction :

Note : 3 sur 10

Le coffret des films originaux de Sasori en DVD

Sasori

Format : PAL
Région : 2
Nombre de disques : 6
Studio : Fox Pathe Europa
Date de sortie : 24 octobre 2007
ASIN : B000WC8CQA

Ce coffret intégral carrément culte est disponible au format DVD chez notre bien aimable partenaire Amazon :

Note

Il faudra donc de préférence privilégier l’original à l’adaptation. Et c’est sans surprise que la note de notre rédaction de ce coffret est :

Note : 7 sur 10


About the Author

Author

Hong Kong based blog about lifestyle, food, geek stuff, travel, fashion, culture and art in Asia



Back to Top ↑