PlayStation

Published on November 10th, 2011 | by Kalophtalmos

0

Le test de Resistance 3 sur PlayStation 3

Alors oui… Nous avons pris notre temps pour écrire cette critique… Mais mieux vaut tard que jamais nous dit on dans l’oreillette ! Édité par Sony et réalisé par le studio Insomniac Games, Resistance 3 a été annoncé en grandes pompes pour sa sortie en septembre dernier. Le FPS est assez violent, ce qui en fait un jeu interdit aux moins de 18 ans.

La franchise inaugurée en 2007 pour la sortie de la PlayStation 3 est donc de retour, toujours dans le même esprit : les humains contre les méchantes (et très moches) chimères. Nous sommes en 1957 (4 ans après le précédent opus) et les Etats Unis sont envahis par les chimères. Heureusement que Nathan Hale, notre héros, est là pour nous débarrasser d’elles, parce qu’un peu plus et ça débordait sur l’Europe !

Bon, comme vous l’aurez deviné, rien de bien original ici au niveau scénario. Et ce n’est pas faute d’avoir tenté d’avoir une bonne approche narrative (beaucoup de cuts cinématiques), mais ça ne prend pas… L’ensemble reste vu, revu, et tellement prévisible. De l’Oklahoma à NYC, les niveaux se suivent et se ressemblent, en tout cas au niveau du contenu.

Pour ce qui est des graphismes, bien mais peut mieux faire. On est en tout cas en dessous de ce qui se fait de mieux actuellement. L’action quant à elle est là, nerveuse de temps en temps (avec de grosses et longues scènes où il faut tuer de la chimère), trop molle le reste du temps.

Notez qu’on peut passer des étapes sans forcément devoir tuer toutes les salves d’ennemis. Niveau armes, l’inventaire est assez large et il est agréable de voir chacune des armes augmenter ses capacités au fur et à mesure des kills.

Pour ce qui est du son, même chose; bien mais pas top. Les doublages français imposés sont d’une monotonie sans fond et la lip sync semble visiblement faite pour la version anglaise… Côté effets, c’est pas mal, la spatialisation fait globalement son effet, sans toutefois être extraordinaire.

Point sympa avec les points et les objets ramassés, on peut acheter des bonus (planches, vidéos, musiques, etc).

Une fois la campagne terminée (avec une cinématique “interactive” sympa), on a envie de tâter du joueur en ligne! Et là… Disons que… 8 modes de jeu classiques, 16 joueurs par map.

Et justement… Les maps… Non… Franchement, non… On peut jouer les chimères, et l’idée est bonne, si ce n’est qu’aucune différence ne se fait sentir sur le comportement par rapport à l’humain, qui a pourtant des caractéristiques physiques bien différentes… De plus, de nombreux lags sont venus gâcher ces moments de bonheur.

Voilà pourquoi nous avons tant hésité à publier cette critique, tant nous étions mitigé sur ce jeu pourtant prometteur. En gros, pour du solo, préférez Uncharted 3 bien entendu. Et pour le multijoueur : Battlefield 3.

Tags: , , , ,


About the Author

Author

Electronic music, geek, cinema, the Illuminati. Proud member of Geek Asia, Ex be.radio. The recipe: sampler, pen and mint tea.



Back to Top ↑